Mon Epargne TV

Accueil > Actus finance > Banques traditionnelles : frais de tenue de compte, carte bancaire, qui (...)

Banques traditionnelles : frais de tenue de compte, carte bancaire, qui paie encore vraiment ces frais bancaires ?

jeudi 14 décembre 2017, par FranceTransactions.com

Mettre en place des services payants pour les offrir par la suite...

C’est vieux comme le monde. On ne change pas des techniques de vente qui fonctionnent bien. Tout comme avec la tarification des Cartes Bancaires. Qui n’a pas entendu dans son entourage quelqu’un se vanter de ne pas payer sa Carte Bancaire auprès de sa banque traditionnelle ? Evidemment, il n’est pas le seul. Il suffit de le demander à son conseiller de clientèle de bénéficier d’un geste commercial, ou de menacer d’aller voir une banque 100% en ligne. Mais avec la mise en place des frais de tenue de compte généralisée en 2016, les clients ont vu rouge. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase...

Frais de tenue de compte offerts

Maintenant, non seulement il faut réclamer chaque année la gratuité de sa carte bancaire, mais il faut également demander que ses frais de tenue de compte soient supprimés. Ce sont ces nouvelles offres des banques. De façon officielle, comme au LCL, ou plus officieuse, en négociation privée, auprès des autres banques, la remise sur les frais de tenue de compte est légion courante. Les seuls perdants sont comme d’habitude, ceux qui ne réclament rien. Ces derniers paient aussi bien les frais de tenue de compte que leur carte bancaire.

Réductions sur vos frais bancaires

Cette défense des banques traditionnelles explique en partie pourquoi le marché français des banques en ligne a tant de mal à réellement exploser. Si la différence tarifaire entre les deux modes était aussi criante, les banques 100% en ligne aurait du mettre la main sur 30% du marché en moins de 3 ans. Il n’en est rien, les banques en ligne restent un marché de seconde banque. En lançant de nouvelles banques 100% mobile, les nouveaux arrivants sur le marché sont encore plein d’espoir. Cela fonctionnera auprès des jeunes, pour lesquels l’image des banques traditionnelles est mauvaise. Il faudra donc de nombreuses années encore que le marché bancaire français bouge réellement, loi macron ou pas.