Mon Epargne TV

Accueil > Actus finance > La Banque Postale réalise 309 millions d’euros de bénéfice au 1er semestre (...)

La Banque Postale réalise 309 millions d’euros de bénéfice au 1er semestre 2017

mardi 1er août 2017, par Denis Lapalus

Résultats commerciaux de la clientèle de banque de détail : l’épargne

Dans un contexte de taux d’intérêt toujours très bas, le [a[Livret A]a], dont le taux de rémunération est fixé à 0,75% depuis août 2015, semble redevenu attractif aux yeux des épargnants, ses encours progressant de 0,5 milliard à 60,2 milliards d’euros (+0,9%). Les placements d’épargne ordinaire progressent au global de 1,1% à 81,3 milliards d’euros.

Les dépôts à vue continuent également de profiter d’un contexte d’[a[inflation]a] faible et de taux courts quasi nuls qui amènent les agents à préférer la liquidité et progressent de 8,1% à 61,3 milliards d’euros. Cette hausse s’observe aussi bien sur les dépôts à vue des ménages en hausse de 7,8% à 54,9 milliards que sur les dépôts à vue des personnes morales en hausse de 10,1% à 6,4 milliards d’euros.

Les encours d’épargne logement atteignent 32,2 milliards d’euros (+2,4%).

Au total, l’épargne de bilan progresse de 5,6 milliards à 175,1 milliards d’euros (+3,3%).

Les encours d’[a[assurance-vie]a] ne progressent que de 0,8% à 124,9 milliards d’euros, avec néanmoins une hausse significative de la quote-part en UC. Les encours d’[a[OPCVM]a] sont en forte progression de 10,2% à 12,7 milliards d’euros, sous l’effet de la hausse des marchés actions par rapport au 1er semestre 2016.

Au sein de la banque privée, les encours totaux d’épargne (y compris Gestion Sous Mandat) progressent également de 14% à 7,1 milliards d’euros, avec un franc succès du produit d’assurance-vie [a[CNP One]a] qui contribue fortement à la progression de la collecte (+41%).

Au global, les encours d’épargne atteignent 312,7 milliards d’euros, en hausse de 7,8 milliards (+2,6%).

Résultats commerciaux de la clientèle de banque de détail : le crédit

La dynamique commerciale s’observe sur tous les compartiments du crédit au cours du semestre. L’anticipation en fin d’année 2016 de la remontée des taux longs a favorisé la production de crédits immobiliers, qui atteint 8,2 milliards d’euros, soit une hausse de 77,6%. Cette performance est en partie portée par les phénomènes de remboursement anticipés et de renégociation, dont la dynamique fléchit néanmoins depuis le mois de mai.

La production de crédits à la consommation poursuit sa croissance, avec une production de 1,2 milliard d’euros, en hausse de 2,8% par rapport au 1er semestre 2016, avec une part croissante de vente par Internet et via la plateforme à distance.

Les encours de crédits aux particuliers progressent au total de 5,7% à 63,5 milliards d’euros, dont 5,0 milliards d’euros d’encours de crédits à la consommation, en hausse de 6,3% sur la période, tandis que les encours de crédits immobiliers progressent de 5,7% à 57,7 milliards d’euros.

Au sein de la banque privée, la production de crédits est en forte hausse de 49% avec des encours qui atteignent 2,7 milliards, en hausse de 8%.