Mon Epargne TV

Accueil > Actus finance > La néobanque Monese affirme ses ambitions en France, objectif 300.000 (...)

La néobanque Monese affirme ses ambitions en France, objectif 300.000 clients à fin 2019

jeudi 31 janvier 2019, par FranceTransactions.com

Séduire les usagers bancaires en mobilité...

C’est le credo de la majorité des néobanques. Une ouverture de compte rapide, peu de possibilités d’être à découvert (mais attention, cela reste toujours possible !), une application mobile simple et efficace, et proposer des services bancaires moins chers à l’étranger. Monese, lancée en 2015, opère en France depuis septembre dernier et se positionne également sur ce marché de niche. Forte de ses 750.000 clients dans le monde, Monese dans 20 pays. La néobanque a franchi l’an dernier la barre des 3 milliards de transactions.

« Nous croyons avec ferveur que tout le monde devrait pouvoir vivre, voyager et travailler librement, sans les contraintes administratives existantes dans les schémas financiers traditionnels », estime Norris Koppel, fondateur et patron de Monese.

De grandes ambitions, avec un gros budget...

La néobanque affirme avoir déjà séduit 60.000 utilisateurs, mais elle ambitionne d’en avoir 300.000 à la fin 2019 ! Monese a levé 60 millions de dollars en septembre auprès de Kinnevik, avec la participation notamment de PayPal. De quoi alimenter pendant quelques mois la chasse aux nouveaux clients...

Heureusement, Monese propose une offre gratuite, l’offre starter. De quoi faire grimper drastiquement son nombre de clients. Avec cette offre, les services bancaires ne sont payants que si l’on s’en sert, à la mode du marketing des premières années des banques en ligne. Les offres payantes de 4.95€ et de 14.95€ permettent quant à elle d’utiliser sa CB sans limitation, ni frais bancaires ajoutés.

Des ouvertures de comptes surprenantes...

La particularité de Monese est de permettre d’ouvrir un compte courant sans fournir de justificatif d’adresse. Une surprise de taille compte-tenu des règles imposées dans la zone Euro, dans le cadre notamment de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.