Mon Epargne TV

Accueil > Bourse > La Bourse de Paris redresse la tête sans quitter Washington des yeux (...)

La Bourse de Paris redresse la tête sans quitter Washington des yeux (+0,40%)

mercredi 8 mai 2019, par FranceTransactions.com (avec AFP)

La Bourse de Paris redresse la tête sans quitter Washington des yeux (+0,40%)

L’indice CAC 40 a gagné 21,84 points à 5.417,59 points, dans un volumed’échanges moyen de 3,3 milliards. La veille, la place parisienne avait terminé en net recul .

Après une ouverture en léger retrait, la cote parisienne a beaucoup hésité avant de finalement s’élever un peu, à la faveur de nouvelles déclarations du président américain.

"Le marché a été assez nerveux toute la journée et assez volatil. Cela traduit l’indécision des investisseurs et leurs difficultés à épouser un scénario crédible en ce qui concerne les négociations commerciales sino-américaines", a souligné auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

"Les investisseurs se perdent en conjecture sur la stratégie de Donald Trump en se demandant s’il exerce une pression temporaire qui ne remettra pas en cause un accord mais simplement le diffèrera ou si ses propos traduisent une réelle insatisfaction qui peut attiser les tensions", a-t-il développé.

Les marchés, qui avaient misé sur un accord, ont été désarçonnés par les récentes déclarations du président américain qui a annoncé dimanche une hausse des droits de douane sur 200 milliards d’importations chinoises.

Mercredi, Donald Trump a toutefois affirmé que les responsables chinois attendus jeudi et vendredi à Washington pour une nouvelle session de discussions, faisaient le déplacement afin de parvenir à un accord commercial.

Côté statistiques, la production industrielle allemande en mars a surpris positivement avec une nouvelle progression.

En revanche, à la veille de la reprise de négociations commerciales ardues avec Washington, Pékin a dévoilé mercredi un brusque coup d’arrêt enregistré en avril par ses exportations, déjà sous la menace de sanctions américaines supplémentaires.

  • Air France-KLM pénalisé -

Aux Etats-Unis, les stocks de pétrole brut ont reculé la semaine dernière, tout comme les réserves d’essence et de produits distillés.

En matière de valeurs, Air France-KLM a décroché de 2,77% à 8,97 euros après l’annonce de sources syndicales selon laquelle le plan de départs volontaires qui sera présentéle 13 mai par la direction d’Air France visera 465 suppressions de postes parmi son personnel au sol en France.

Air Liquide a reflué de 0,26% à 115,40 euros. Le PDG du groupe Benoît Potier a souhaité mardi une coopération franco-allemande pour développer l’énergie hydrogène, à l’image de ce qui est fait pour les batteries de véhicules électriques.

Aperam a cédé 2,30% à 25,03 euros, en raison d’une baisse de son bénéfice net de 70,6% sur un an au premier trimestre 2019, du fait d’un afflux d’importations sur le marché européen.

Airbus a gagné 1,07% à 118,80 euros, même si l’avionneur reste sur un bilan négatif en termes de commandes nettes d’avions depuis le début de l’année en raison d’annulations de commandes.

Orange a progressé de 0,29% à 13,95 euros, dans la foulée de la conclusion d’un accord pour racheter le spécialiste de la cybersécurité SecureLink au fonds Investcorp, pour se renforcer sur un secteur "en pleine croissance".

Ubisoft a profité (+2,59% à 83,20 euros) de l’annonce sur son site internet jeudi soir d’un événement lié au jeu Ghost Recon, évoquant une "première mondiale", sans plus de précision.

Iliad a poursuivi sa course dans le vert (+4,69% à 103,45 euros), au lendemain de la publication de ses résultats bien accueillis par les investisseurs.

abx/kd/LyS